aikidocreusot.breuil.free.fr

Lorsque nous admettons notre entière responsabilité par rapport à ce qui se passe en nous, alors les difficultés prennent leur sens.
Guy CORNEAU - N'y a-t-il pas d'amour heureux ?, p.270



Cours avec Laurent CHEVROT

Dernier cours pour les enfants vendredi 14 octobre avant les vacances.

Chaque nouveau pratiquant, nommé kohai dans les arts martiaux japonais, crée en arrivant dans un dojo, et sans s'en rendre compte la plupart du temps, une responsabilité d'accompagnement chez les pratiquants déjà présents. Symboliquement, le novice qui arrive en survêtement devient assez rapidement débutant en s'équipant d'un keikogi. Ce mot japonais signifiant littéralement « vêtement d'entraînement » ; il est composé de keiko (la « pratique », l'« entraînement », l'« action ») et de gi (« vêtement », « tenue », « ensemble de vêtements composant une tenue »).
Ils apprennent ainsi quelques rudiments des règles du dojo, comme le fait que la veste se porte revers gauche au-dessus.
Lorsque l'assiduité de l'élève se révèle, celui-ci, de débutant, franchi le cap de pratiquant. Il est alors temps de s'habiller complètement en s'appropriant la tenue intégral de l'aïkidoka. C'est le cas aujourd'hui pour Romaric GUTH.
Lire l'article du JSL ici sur ce sujet.

L'implication dans le DO, "la voie", permet au pratiquant de maîtriser son art et de le transmettre en assumant son rôle de senpai (voir l'article ci-dessus). C'est dans cette dynamique que Laurent CHEVROT nous fera l'immense plaisir d'animer le cours adulte du 21 octobre prochain.